Tous les articles par Anne Dao

Armel Hédé invite…., St Juvat (Dinan), du 12 juillet au 20 août 2021

Armel Hédé, porcelaine,  invite Alain Gaudebert, céramique, et Jean-Paul Gérard, peinture

du 12 juillet au 20 août 2021

de 14h à 18h30

Une rencontre avec les artistes est prévue le dimanche 11 juillet, de 10h à 20h

33, La Gaudière  – 22 630 Saint-Juvat (10km au sud de Dinan)
tél. 02 96 83 43 92 ou 06 30 39 98 96
armel.hede@orange.fr
http://armel.hede.pagespro-orange.fr
 

Au grès de l’émail, du 3 juin au 11 juillet 2021 – Galerie Avenir, Paris

« Au grès de l’émail » Oeuvres d’Alain Gaudebert, du 3 juin au 4 juillet 2021 GALERIE AVENIR 19, rue Guénégaud – 75006 PARIS Informations: Nathalie Dupuis : 06 27 22 42 76 Jean-Marc Mandalian : 06 03 06 02 97 site: galerieavenir.fr mail: galerieavenir@gmail.com    

« Au grès de l’émail »

Oeuvres d’Alain Gaudebert, du 3 juin au 4 juillet 2021

GALERIE AVENIR
19, rue Guénégaud – 75006 PARIS

Informations:
Nathalie Dupuis : 06 27 22 42 76
Jean-Marc Mandalian : 06 03 06 02 97
site: galerieavenir.fr
mail: galerieavenir@gmail.com
 

 

Portes ouvertes des ateliers d’artistes à Saint Aubin Château Neuf

Les 21, 22, 23 et 24 mai 2021

6 ateliers à visiter avec 14 artistes présents

Ouverts 10h19h

Alain Gaudebert a invité Virgile Loyer, céramiste, et Marie Marcell, plasticienne.

Atelier Gaudebert – 9, rue Vendôme – 89110 St Aubin Châteauneuf – Le Val d’Ocre – Tél : 06 08 82 73 05

Télécharger le plan et les coordonnées des ateliers

 

 

 

 

 

 

 

Terre en vue – Exposition de céramiques d’Alain Gaudebert

au Centre régional d’art contemporain du Tremblay

Château du Tremblay – 89520 Fontenoy

Du 9 au 18 : informations au 03 86 44 02 18

Du 19 au 27 juin 2021 – ouvert 14h-19h, fermé le lundi sauf jour férié

Dimanche 6 juin, 15h : visite de l’exposition en compagnie de l’artiste

 

« L’impossible portrait d’Alain Gaudebert » par Virgile Loyer, dans « Le Fil de l’Ocre », n°14 – novembre 2020

Portrait Alain Gaudebert
Alain Gaudebert, à l’atelier. Photo © Philippe Cibille

 

Au mitan des années septante, un étrange marin breton plantait sa rame sur les terres d’Ocre, laissant la mer déchaînée à sa place pour s’aventurer vers les zones non moins tumultueuses d’une argile mystérieuse. Le mataf en effet, ensorcelé par la terre, entrait en céramique. Peu enclin à la plaisance, il apprit à composer avec le feu et passa avec acharnement la ligne des hautes températures…

 Il faudrait, pour parler d’Alain Gaudebert et de son œuvre, filer plus encore cette métaphore de l’océan, convoquer aussi la danse, l’alpinisme ou la corrida… Il me le confiait lui-même, il y a quelques années : « Ça ne passe pas par les mots. Il n’y a que le poète qui peut mettre des mots sur une œuvre… Il n’y a que lui qui la respecte. (…) Si on met des mots tout de suite sur une œuvre, on la diminue, on la ratatine, on la détruit même…. Le feu, c’est ça mon écriture. Peut-être que le feu publie le texte… »

Si l’œuvre d’Alain échappe donc à la description, c’est parce qu’elle constitue elle-même une langue, une écriture. C’est sans doute ce qui l’a poussée à entrer en dialogue avec les poètes et les écrivains. Avec Jean-Clarence Lambert et Marcel Moreau, ils sont pléthore depuis des années à fréquenter l’atelier, à venir poser leurs mots dans l’argile, à les soumettre à l’épreuve du feu.

Inactuelle, cette céramique a à voir avec le jaillissement et les gestes premiers de l’humanité. Elle converse aussi bien avec les signes néolithiques qu’avec les grands maîtres du xxe siècle : Dalpayrat, Chaplet, Delaherche… Elle est originale, car elle est un retour constant aux origines ; le temps est aboli. Aussi Wladimir Weidlé aurait pu dire d’elle : « L’art est un acte, une parole, un feu vivant, une étincelle transmise d’homme à homme. L’œuvre que l’artiste porte en lui ne sera rien si elle n’est pas tout d’abord un puissant accumulateur d’énergie vitale. »

 

Saint-Sulpice Céramique

du 1er au 4 octobre 2020

place Saint-Sulpice

75006 Paris

tous les jours de 11h à 20 h, sauf jeudi de 13h à 22h

entrée libre 

Bol émaillé
Alain Gaudebert-2018- © Philippe Cibille

Alain Gaudebert participe, aux côtés de plus de 100 autres céramistes !

Le programme :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps d’un confinement
du 21 septembre au 11 octobre 2020
19, rue Paul Fort
75014 Paris
tous les jours de 16h à 21 h

Cette période de confinement total que nous venons de vivre, à l’échelle planétaire, est inédite.
Nous sommes restés pendant plusieurs semaines isolés, confinés….une pause…un temps en suspens, propice à la réflexion, à la méditation, à l’introspection.
A la créativité ?
Qu’ont fait les artistes ?
Quatre céramistes et deux photographes témoignent de leurs activités pendant cette période.
Avec  les céramistes :

Bouteilles- Alain Gaudebert. Photo A. Nguyen Dao

Elisabeth Chauvenet, Valérie Delarue, Alain Gaudebert, Alain Vernis
et les photographes
Philippe Daurios,  Hervé Abbadie

INFORMATIONS
Hélène AZIZA
19, rue Paul Fort Paris 75014 France
helenaziza@19paulfort.com
+33 (0) 1 48 74 27 80
http://www.19paulfort.com

Exposition « Et maintenant? » – 18-20 septembre 2020 – St Aubin Ch. Neuf – Le Val d’Ocre (Yonne)

12 artistes vivant ou travaillant au Val d’Ocre exposent à l’atelier 19b

Vendredi 18 septembre 14h20h

Samedi et dimanche 10h-18h

Avec Alain Gaudebert, Sandrine Beaudun, Christine Berthonnet, Philippe Cibille, Ugo Guttadoro, Patrice Lagrange, Virgile Loyer, Anne Nguyen Dao, Lorraine Patoir, Marie-Pierre Sinibaldi, Alain Vuillemet, Ismail Yildirim

Peinture, sculpture, dessin, photographie, gravure, papier, céramique

 

Expositions croisées, Alain Gaudebert et Ismail Yildirim – 11-19 juillet 2020 – Le Val d’Ocre

  Expositions croisées Ismail Yildirim et Alain Gaudebert Sculptures, peintures et céramique Alain Gaudebert  au 9, rue Vendôme  /  Ismail Yildirim  au 4, Grande Rue Saint-Aubin-Château-Neuf – 89110 Le Val D’ocre Du 11 au 19 juillet 2020  Ouverts tous les jours, de 10h à 19h Accueil en musique le vendredi 10 juillet (adapté aux circonstances) … Continuer la lecture de Expositions croisées, Alain Gaudebert et Ismail Yildirim – 11-19 juillet 2020 – Le Val d’Ocre

Affiche Expositions croisées
Expositions croisées, Ismail Yildirim, Alain Gaudebert. Juillet 2020, Saint Aubin Château Neuf. Photo © P. Cibille

 

Expositions croisées Ismail Yildirim et Alain Gaudebert

Sculptures, peintures et céramique

Alain Gaudebert  au 9, rue Vendôme  /  Ismail Yildirim  au 4, Grande Rue
Saint-Aubin-Château-Neuf – 89110 Le Val D’ocre

Du 11 au 19 juillet 2020 

Ouverts tous les jours, de 10h à 19h

Accueil en musique le vendredi 10 juillet (adapté aux circonstances) avec Olivier Roch (Nocuts), clarinette, à partir de 17h30

 

 

En 2014, Alain Gaudebert avait participé à « Les lies », l’hommage rendu à l’écrivain par son pays d’origine au Grand Hornu.  Un programme proposant livre d’artiste, exposition, installation vidéo, représentation théâtrale et récital de piano, à partir et autour de l’oeuvre écrite de Marcel Moreau.

Dans l’atelier de Saint-Aubin Château-Neuf,  Alain Moreau avait incisé de son écriture manuscrite si caractéristique des textes de son crû, mis en scène dans la terre et cuits par Alain Gaudebert. Cela avait donné lieu à des grottes, des ventres de mots, et une belle rencontre.

L’écrivain Marcel Moreau est décédé samedi 4 avril, du coronavirus.

« Les lies », exposition, musique, installation vidéo, exposition… en hommage à Marcel Moreau, en décembre 2014

Des poètes du monde entier viennent écrire leurs poèmes sur les feuilles de terre préparées et cuites par Alain Gaudebert.

Textes de Laurent Grisel, Jean-Clarence Lambert, Rodolfo Alonso, Toshiko, Jérôme Rothenberg, Mohamed Bennis.... Mais aussi des textes manuscrits de l'écrivain Alain Moreau incisé dans des "grottes de terre" et une "pierre" portant un texte de Jules Supervielle. 

« Terre en vue »

céramiques d’Alain Gaudebert
du 29 mars au 21 juin 2020

L’EXPOSITION EST REPORTÉE À UNE DATE ULTÉRIEURE

CRAC
Centre Régional d’Art Contemporain

Château du Tremblay – 89520 Fontenoy

03 86 44 02 18
cracfontenoy@wanadoo.fr
www.cracdutremblay.fr

 

Paysages – Pays sages – Paris – 6-29 février 2020

Exposition Paysages. Sculptures, peintures, céramiques, photo

 

 

Exposition Paysages – Pays sages

du 6 au 29 février 2020

Peinture, dessin, sculpture, céramique, photographie

Alain Gaudebert participe avec 30 autres artistes.

Voir le programme

 

au 1|0|0 ECS (établissement culturel solidaire)

100, rue de Charenton – 75 012 – Paris

du lundi au vendredi – 10h-21h

Dossier de presse à télécharger ici 


Afficher une carte plus grande

 

 

Petits formats céramique – Saint Julien du Sault – 7 et 8 décembre 2019

La Fenêtre, atelier d’arts, organise son marché de l’art « Petits formats de Noël » – céramique Bleicher, Alain Gaudebert, Stéphane Goalec, Virgile Loyer, Michel Moglia, Montserrat Torrents Exposition samedi 7 décembre 2019  de 10h à 20h dimanche 8 décembre 2019 de 10h à 17h 1A, rue Paul Bert – 89330 Saint-Julien-du-Sault  

Exposition céramique petits formats de Noël
La Fenêtre, atelier d’arts, organise son marché de l’art

« Petits formats de Noël » – céramique

Bleicher, Alain Gaudebert, Stéphane Goalec, Virgile Loyer, Michel Moglia, Montserrat Torrents

Exposition
samedi 7 décembre 2019  de 10h à 20h
dimanche 8 décembre 2019 de 10h à 17h

1A, rue Paul Bert – 89330 Saint-Julien-du-Sault
 

Alain Gaudebert, fou d’émaux et de feu, par Robert Deblander in La Revue Céramique & Verre N°87 mars/avril 1996

Grande Jarre, H. 60, Ø43 cm
Grande jarre, Alain Gaudebert, H. 60, Ø43 cm

Fou d’émaux et de cuissons au bois, Alain Gaudebert va à contre courant avec la tranquillité des gens qui ont pris un parti venant du plus profond d’eux-mêmes et s’y tiennent solides au milieu de leurs échecs, sereins devant leurs réussites. Les premiers n’étant que des chemins, les secondes des terres prévues sinon promises.

C’est que la pierre philosophale n’est pas un talisman à fabriquer, mais un état d’esprit, de conscience, qui mûrit lentement.
La jeune tradition des émaux somptueux, désordonnés, « rutilants », rêves de verriers enthousiastes autant que de céramistes ne remonte guère au-delà du siècle, amorcée par Carriès, poursuivie de façon plus anecdotique par ses épigones, magnifiée par Chaplet, Delaherche et quelques autres, joliment reprise par nombre d’ateliers plus artisanaux comme celui de Dembach pour s’engluer dans les excès de Vallauris et mourir dans d’ultimes bazars de quartier.
On peut trouver ses origines lointaines dans les trois couleurs
chinoises, et, tout près de nous voir ces « coulures » prendre du
galon dans la peinture de Pollock, désormais baptisées drippings.
En matière de céramique, les facilités du procédé m’en cachaient les richesses réelles quand il y a quelques années je croisais Ginette Monod au Musée des Arts Décoratifs, éblouie par l’exposition Chaplet laquelle m’avait laissé de marbre, campé dans mes préjugés. A peu près au même moment, Bernard Dejonghe frappait un grand coup avec ses extraordinaires tortues qui éteignaient le four de Decoeur, voué à la démolition, par une apothéose convaincante. Ben Lisa en précieux, Champy en superbe, la fête des émaux revenait triomphalement sur scène.
Alain Gaudebert ose retourner aux sources. Son travail évoque plus directement Chaplet ou Delaherche, avec cependant, en arrière-plan, l’ardeur d’un Ivanoff qui soutient une dimension et une ivresse expressionniste dont la chaleur est convaincante. Ses formes restent celles du potier qui accentue les irrégularités de tournage, s’enchante des grands formats,  qui joue de la dissymétrie et donne à ses pots un savoureux aspect de croissance spontanée, laquelle ne doit pas faire oublier l’architecture qui les construit.
à-dessus, il se lance à corps perdu dans cet émaillaqe excessif,

Bouteilles, céramique Alain Gaudebert
Bouteilles. H. 45,5 cm. Photographies de Michel Cavalca/ovide
Ces pièces furent présentées au Salon de la Céramique française contemporaine, du 2 au 5 février 95 à l’Espace Tête d’or,
Villeurbanne, salon auquel particpaient 138 céramistes .

aventureux, téméraire, aux épaisseurs interdites, aux superpositions casse-cou, aux coulées volcaniques engendrées par le feu et les cendres du bois où les cuivres – au sens presque instrumental du
mot – lancent les cascades de nuances inimaginables, les sang-de-
boeuf mêlés aux rouges frais, bordés de turquoise, striés de verts de chrome, de bleus, de gris, des noirs métallisés de métal poussé à bout.
Tout ce travail laisse pantois comme après un cataclysme dont on sort miraculeusement. On ne sait pas si c’était « beau », on sent que c’était, que c’est très fort. On aimerait être avec lui au défournement mais avec la mauvaise conscience du guetteur d’ébats intimes. Les grès de Gaudebert font partie de ces oeuvres qu’on adore, subjugué, ou déteste, épouvanté ; pour les uns, il est le vrai céramiste, le magicien, pour les autres, il est à fuir d’urgence. Peu de potiers peuvent lui disputer cette place.
Dans notre pays où la mesure passe pour une vertu cardinale, il est le céramiste « post moderne » par excellence, mais précisément cette mesure est sous-jacente au paroxysme, loin d’être absente de
son travail elle lui confère cette solidité qui en définitive place cette oeuvre passionnée dans une perspective où se distingue plus la Chine que le Japon et lui confère le poids dont manquent tant de travaux baroques actuels venant de nos proches ou lointains voisins
– l’Art céramique est un art profond, secret, aux paysages infiniment renouvelés. Alain Gaudebert fait découvrir de nouveaux et très anciens horizons avec la fougue contenue du potier
accoutumé à faire patienter le feu.

Robert Deblander

En permanence à la galerie Artisanat Réalité, Paris.
En 1996, son travail sera présenté du 4 au 24 juin, au Lavoir, Clamart, du 15 juin au 30 septembre, à la maison du Chanoine, Treigny, du 7 juillet au 15 septembre, à la galerie La Source et le Vent, Erquy.

Télécharger l'article original

Article et photos reproduits avec l’aimable autorisation des ayants droits et de la Revue de la Céramique et du Verre.

La revue de la céramique n°87, mars-avril 1996

Robert Deblander in La Revue de la Céramique et du Verre, n° 87 mars/avril 1996

Chaos – du 7 au 27 septembre 2019 – Saint Aubin Château Neuf

9 artistes s’emparent du chaos Le chaos est un enchevêtrement anarchiste, perturbant, porteur d’espoirs vers la clarté l’équilibre l’ordre et l’harmonie. Pour Salvador Dali le centre du monde c’est la gare de Perpignan. Pour quelques artistes. C’est Saint-Aubin-Château-Neuf un village bourguignon connu des curieux et des amateurs d’art où le public peut découvrir des dizaines … Continuer la lecture de Chaos – du 7 au 27 septembre 2019 – Saint Aubin Château Neuf

9 artistes s’emparent du chaos

Le chaos est un enchevêtrement anarchiste, perturbant, porteur d’espoirs vers la clarté l’équilibre l’ordre et l’harmonie.
Pour Salvador Dali le centre du monde c’est la gare de Perpignan. Pour quelques artistes.
C’est Saint-Aubin-Château-Neuf un village bourguignon connu des curieux et des amateurs d’art où le public peut découvrir des dizaines d’œuvres d’art in-situ : céramiques, peintures, sculptures, photographies, une déambulation initiatique au milieu d’œuvres ponctuée par la visite d’ateliers d’artistes ouverts au dialogue avec le public.

Avec :

Jean-Gilles BADAIRE, peintre – Christian CALMEJANE, photographe – Philippe CIBILLE, photographe –  Alain GAUDEBERT, céramisteVirgile LOYER, céramiste  –  Jean-Marc LADET, musicien – Célio TARDIO, musicien –  Bernard THIMONNIER, sculpteurAlain VUILLEMET, sculpteur

Vernissage 7 septembre  2019 – 17h-20h  
Performance Métallophonique

Dévernissage le 27 septembre 2019 – 17h-20h
Projections vidéos

OUVERTURE
Exposition du mardi au dimanche –   14h-17h

Les cubes / Atelier Vuillemet
26, Les Placeaux – 89110 Saint-Aubin-Château-Neuf / Le Val d’Ocre

Oeuvre céramique, A. Gaudebert – Photo P. Cibille

Le CHAOS, le chaos primordial m’a toujours envoûté et je m’en suis tout autant méfié qu’inspiré. Il est menaçant, porteur de forces redoutables… et infiniment séduisant plastiquement.
Je livre dans cette exposition des sculptures de paysages bouleversés, d’avant l’homme, où nul ne peut trouver refuge.
Alain Gaudebert

 

J(ar)dins – Sorgues et Ligueux (Périgord) – 7,8,9 juin 2019

 

BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DANS
5 JARDINS DU PÉRIGORD, AUTOUR DE L’ABBAYE DE LIGUEUX

 

cinq jardins,
cinq artistes,
cinq rencontres…

avec ALAIN GAUDEBERT, CORALIE COURBET, JEAN-FRANÇOIS NOBLE, HAGUIKO ET JEAN-PIERE VIOT

Lieu de découverte et d’expérimentation, J(ART)DINS veut ouvrir des horizons à un large public, qu’il soit rural, amateur, étudiant.

J(ART)DINS est avant tout un moment de rencontre entre les artistes, leurs  créations et ces coins de nature jardinés, mais également une manifestation qui favorise des partages insolites artistiques.
Enfin, c’est l’occasion de faire connaitre certains acteurs de la vie locale, en particuliers les producteurs du terroir

Vernissage samedi 8 juin, 18h

Programme ici

En savoir plus:
05 53 05 57 01 / 06 72 08 13 93
https://thierrybucquoy.wixsite.com/website

Y aller :