Tous les articles par Anne Dao

R. Alonso, J. Rothenberg, Terres écrites
Rodolfo Alonso, Jérôme Rothenberg, Terres écrites. Atelier Gaudebert. Photo   © Anne Nguyen-Dao

 

Des stèles et des  pages d’argile manuscrites réalisées par des poètes du monde entier  dans l’atelier d’Alain Gaudebert.

« Terres écrites » est un projet co-imaginé par Jean-Clarence Lambert, critique, poète,  et Alain Gaudebert, qui revisite  l’alliance de la terre et de l’écriture.

Les expositions qui ont eu lieu autour de ce thème, représentent les pics  visibles de ce projet au long cours.

Alain Gaudebert-Marcel MoreauAu nombre des écrivains et poètes qui sont passés par l’atelier d’Alain Gaudebert, Marcel Moreau qui a écrit un texte pour la terre.

Les imposants  ventres de terre écrite par Marcel Moreau ont  fait partie d’une exposition en hommage à l’écrivain, à Hornu (Belgique).

Dans le même temps  ou pas loin, la maison Jules Roy à Vézelay a accueilli une première version des « Terres écrites ».

Plus tard, c’est la Maison de la poésie, à Dracy (Yonne) qui a accueilli une nouvelle fois l’exposition, enrichie de nouvelles écritures, de photographies, et toujours mêlant à l’événement musique, lectures, rencontres entre les mondes…

Affiche de l'exposition TerrEcrite à Dracy, mai-juin 2015
Affiche de l’exposition TerrEcrite à Dracy, mai-juin 2015

Dracy  – mai-juin  2015

Dracy – mai  2015

Dracy – juin 2015

A lire autour de l’exposition  « Noir minéral » – avril- octobre 2016,  dans le dossier de presse  en téléchargement ici :

Musée de la Mine, exposition Noir Minéral
Noir minéral, exposition au Musée de la Mine, ville de La Machine, printemps 2016

« Inspirer, s’inspirer.

Alain Gaudebert, dans ses projets, expérimente depuis de nombreuses années. Méthodiquement, fiévreusement. Son regard se pose là où nous passons sans voir. Il relève, note, scrute la matière, la décortique, la modèle. Il s’inspire de falaises, de chemins caillouteux, de blocs érodés par les vents, de murs ruinés. Est-ce le souvenir de ses périples maritimes ou de ses flâneries dans la Puisaye ? Toujours est-il qu’il reprend dans ses carnets de croquis, puis ses sculptures, les détails d’un sillon, les motifs d’un rocher, les strates d’une paroi pour les magnifier….

Commissariat d’exposition : Francis Dreyer, attaché de conservation, Conservation des musées et du patrimoine , Direction de la Culture, Conseil Départemental de la Nièvre. »

 

« Tête à tête » – Galerie Acanthe, La Ferté-Loupière – 11 juin – 24 juillet 2016

  Pour cette exposition, et en écho aux oeuvres de Sylvie Pothier, Alain Gaudebert présente un regroupement exceptionnel de têtes et visages, un thème qu’il explore depuis une quinzaine d’années. Egalement des photographies de Laurence Navarro, à l’atelier du photographe. Galerie Acanthe 16, rue Pierre de Courtenay (Grande Rue) 89110 – La Ferté-Loupière 03 86 … Continuer la lecture de « Tête à tête » – Galerie Acanthe, La Ferté-Loupière – 11 juin – 24 juillet 2016

acanthe

 

Tête, sculpture d'Alain Gaudebert
Modelage céramique d’Alain Gaudebert sur le thème des têtes et visages. Photo © Philippe Cibille

Pour cette exposition, et en écho aux oeuvres de Sylvie Pothier, Alain Gaudebert présente un regroupement exceptionnel de têtes et visages, un thème qu’il explore depuis une quinzaine d’années.
Egalement des photographies de Laurence Navarro, à l’atelier du photographe.

Galerie Acanthe

16, rue Pierre de Courtenay (Grande Rue)
89110 – La Ferté-Loupière
03 86 73 14 24
acanthe89@wanadoo.fr
www.acanthe89.com

« Quand l’art façonne le lien », Paris – 20 avril / 4 mai 2016

Expo Viviane

 

 

 

 

Viviane S. une collection ? Quand l’art façonne le lien

Projet itinérant réunissant 42 artistes
Commissaire d’exposition : Stéphanie Le Follic-Hadida

Du 20 avril au 4 mai 2016

Y seront visibles :
– 42 artistes (dont 33 céramistes)
– des pièces issues de la collection personnelle de Viviane S.
– des oeuvres récentes et en vente des artistes de la collection

Où ?

Lieu privé Hélène Aziza
19, rue Paul Fort – 75014 Paris
métro Porte d’Orléans
Tél. 01 48 74 27 80

www.19paulfort.com
helenaziza@19paulfort.com

Ouvert tous les jours de 16h à 21h00

Inauguration le mardi 19 avril à partir de 16h00 avec une signature du livre-catalogue

Les artistes

Céramistes
Jacques Aslanian – Claude Champy – Nani Chmapi-Schott – Edouard Chapallaz – Coralie Courbet – Jean-Michel Dox – Jean-Jacques Dubernard et Nathalie Pouzet – Jean-François Fouilhoux – Sylvie et François Fresnais – Alain Gaudebert – Laure Gaudebert – Jean Girel – Philippe Godderidge – Bruce (et Catherine) Gould – Haguiko – Valérie Hermans – Jean Jacquinot – Gérard Lachens – La Goulotte (atelier de gravure) – Agathe Larpent –  Michel Le Gentil –  Marie-Pierre Méheust – Philippe Ménard – Nathalie Montarou – Françoise Mussel – Françoise Nugier – Hervé Rousseau – Bertrand Secret – Georges Sybesma – Catherine Vanier – Anne Verdier – Jean-Pierre Viot – Camille Virot

Artistes singuliers
Michel Mazeline – Simon Rousselle – Petra Werlé

Sculpteur
Nicolas Kennett

Peintres
Shadi Al Zaqzouq – Georges Bodocan – Bernard Legay – Anne Slacik

Réalisation avec le soutien des entreprises : AIP, STYLE et Transport EPOS

 

Deux mots sur le projet  : « Viviane S. une collection? Quand l’art façonne le lien »

se propose d’explorer la relation artistes / collectionneur. Les artistes de la collection V.S.

Une entreprise originale (collaboration et autogestion)
Les occasions de vendre ou simplement de montrer son travail d’artiste deviennent rares. Collectivement, nous avons décidé de nous prendre en main, d’aller au devant, de provoquer les propositions d’expositions.

Nous arrivons avec notre catalogue
Le catalogue est lui-même un bel objet  21 x 28 cm, 172 pages couleurs….

Voir le dossier de presse 

« Noir minéral », Musée de la Mine – 1er avril – 30 octobre 2016

Inspirer, s’inspirer. Alain Gaudebert, dans ses projets, expérimente depuis de nombreuses années. Méthodiquement, fiévreusement. Son regard se pose là où nous passons sans voir. Il relève, note, scrute la matière, la décortique, la modèle. Il s’inspire de falaises, de chemins caillouteux, de blocs érodés par les vents, de murs ruinés. Est-ce le souvenir de ses … Continuer la lecture de « Noir minéral », Musée de la Mine – 1er avril – 30 octobre 2016

Musée de la Mine, exposition Noir Minéral
Noir minéral, exposition au Musée de la Mine, ville de La Machine, printemps 2016

Inspirer, s’inspirer.

Alain Gaudebert, dans ses projets, expérimente depuis de nombreuses années. Méthodiquement, fiévreusement. Son regard se pose là où nous passons sans voir. Il relève, note, scrute la matière, la décortique, la modèle. Il s’inspire de falaises, de chemins caillouteux, de blocs érodés par les vents, de murs ruinés. Est-ce le souvenir de ses périples maritimes ou de ses flâneries dans la Puisaye ? Toujours est-il qu’il reprend dans ses carnets de croquis, puis ses sculptures, les détails d’un sillon, les motifs d’un rocher, les strates d’une paroi pour les magnifier. Il en cherche la forme originelle, l’empreinte ultime. Détaché de toute approche figurative ou documentaire, il nous propose une nouvelle vision du monde minéral, de la matière, de la création. Perdus, on cherche le vrai du faux puis on chemine, redécouvre et enfin on voit. Dans ce travail, l’artiste nous montre pour nous élever.Le Musée de la Machine 

Commissariat d’exposition : Francis Dreyer, attaché de conservation, Conservation des musées et du patrimoine , Direction de la Culture, Conseil Départemental de la Nièvre.

Voir le dossier de presse ici

Alain Gaudebert, roche torse
Roche-torse, céramique d’Alain Gaudebert. Photo © Philippe Cibille
Alain Gaudebert, Falaise
Céramique de Alain Gaudebert. Photo © Philippe Cibille. Atelier Gaudebert, Saint Aubin Château Neuf

 

 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

  • Horaires d’ouverture : 14h-18h
    – du 1er avril au 14 juin  :  les dimanches et jours fériés sauf 1er mai
    – du 15 juin au 15 septembre  : tous les jours
    – du 16 septembre au 31 octobre :  les dimanches et jours fériés sauf 1er mai
    – du 1er avril au 30 octobre : tous les jours sur RV pour les groupes (+ 12 personnes)
    -du 15 juin au 15 septembre tous les jours de 14h à 18h
    -du 1er avril au 31 octobre Tous les jours sur RV pour les groupes (+12 personnes)

 

  • Entrée musée + exposition :  6.00 €
    Tarif réduit : 3.00 € -Étudiants – chômeurs + 6 ans – handicapés
    Gratuité : enfants – 6 ans, chauffeurs, accompagnateurs groupes Groupes:  enfants  2 € par personne / adultes  5 € par personne

 

L’étreinte du feu 

Un  film de Laurence Bertoia  (2009)
Extraits : 5mn.  
Le temps d’une cuisson chez le céramiste Alain Gaudebert,  un maître du feu.
La caméra raconte les étapes de cette cuisson sur cinq jours : enfournement, cuisson, refroidissement, sortie du four.
Alain Gaudebert conduit le feu à la tête de cette étrange machine.
Une cuisson toute à l’œil et à l’oreille qui trois jours plus tard révèlera les œuvres de l’artiste.

Le film partage son titre avec celui du  catalogue par Guy Royon. Il a été projeté en 2009,  lors d’une exposition rétrospective sur l’oeuvre d’Alain Gaudebert au musée de l’Abbaye de Saint Germain à Auxerre.  Il sera visible intégralement à nouveau lors d’une prochaine exposition d’Alain Gaudebert au Musée de la Mine, à La Machine. Date à venir : http://cc-loire-foret.fr.

« Terres » à l’atelier Gaudebert – 5-28 mars 2016

Exposition collective avec Laure Gaudebert, Charlaine Valprémit, Virgile Loyer, Alain Gaudebert du 5 au 28 mars 2016 Atelier Gaudebert 9, rue Vendôme – 89110 Saint Aubin Château Neuf

Gaudebert, Loyer, Valprémit, exposition "Terres"
Gaudebert, Loyer, Valprémit, exposition « Terres », à l’atelier Gaudebert, mars 2016

Exposition collective avec Laure Gaudebert, Charlaine Valprémit, Virgile Loyer, Alain Gaudebert

du 5 au 28 mars 2016
Atelier Gaudebert
9, rue Vendôme – 89110 Saint Aubin Château Neuf

« Terre, fer, lumière », Galerie de l’Arrivage – Troyes 10 juin-16 juillet 2016

« Terre, fer, lumière », une amitié en art ou l’art de l’amitié.

Entre Alain Gaudebert, Philippe Cibille,  photographe, et Alain Vuillemet, sculpteur métal, il s’est noué au fil des projets menés ensemble une belle complicité créatrice.

du 10 juin au 16 juillet 2016
Galerie de l’Arrivage
6, rue Larivey – 10 000 Troyes

Tous les après-midi : 14h-18h / mercredi 15h-18h
Fermé le  lundi
Entrée libre

Voir le dossier de presse

Exposition "Jaune céramique"
Exposition « Jaune céramique ». Musée Bernard Palissy – Mai-septembre 2015

De mai à septembre 2015, le musée Bernard Palissy  de Lacapelle-Biron a abrité une exposition thématique sur « Le Jaune ». Parmi les artistes présents, Alain Gaudebert, qui a écrit à cette occasion une courte introduction à  son oeuvre :


« 
A travers les quelques oeuvres présentées j’ai voulu évoquer les fontaines moussues d’Aix en Provence, les falaises du Lot, les rochers des côtes bretonnes, la dalle en grès ferrugineux rehaussée d’un lichen, derrière ma cuisine…Toutes ces subtilités de teintes, de matières, de brillances, de matités, éveillent en moi des émotions que mes mots sont maladroits,

Pièce émaillée, 2013
Alain Gaudebert, pièce émaillé, 2013. Hauteur : 25cm. Photo © Ph. Cibille

lourds et déformants à traduire. Le langage de la céramique m’a ouvert une voie de poésie.

J’hésite à parler techniques. Tant de paramètres entrent en jeu que l’on peut se perdre dans un océan d’explications qui n’ont d’intérêt qu’entre spécialistes.
Cela dit, j’utilise le grès, je cuis au bois dans un four à flammes renversées, à 1300 ° et je poursuis des recherches d’émaux pour élargir ma palette.
Sans copier, j’aime à être en résonance avec la nature et ses processus de transformations. »

Image tirée du documentaire "tradition potière en Puisaye", de Mireille Hannond
Image tirée du documentaire « tradition potière en Puisaye », de Mireille Hannond

La terre de Puisaye si propice à la céramique est connue pour sa  longue tradition potière. La réalisatrice Mireille Hannond en propose un panorama où elle interroge les potiers, les lieux de formation, les musées …

Une interview d’Alain Gaudebert présenté au centre de son travail, c’est-à-dire au cours d’une cuisson au four au bois, intervient en conclusion de ce documentaire de 26 mn, visible sur le site de France 3 Bourgogne, à la page de l’émission « Pourquoi chercher plus loin ? » .

Extrait de l’échange avec Alain Gaudebert  :

Voix off : 6 jours de cuisson chez le céramiste Alain Gaudebert. L’enfournement des pièces dans le four a été effectué avec précaution.  Le feu est allumé depuis la veille.  Alain charge encore une fois le petit feu, foyer du bas avant de l’obstruer. Le grand feu, foyer du haut, va démarrer 

Alain Gaudebert : « Les poteries sont complètement enveloppées par la flamme. Donc quand c’est monté (la température) en 12 heures c’est très bien pour les résultats que je cherche à obtenir. »

Voix off : Sébatien et Virgile sont venus aider Alain. La conduite de la cuisson dans un  four au bois est longue et délicate. il faut savoir gérer l’atmosphère du four ,plus ou moins riche en oxygène et monter progressivement en température pour atteindre les 1300 degrés. Des cendres chargées d’oxydes traversent le four en modifiant la couleur des émaux.

Alain Gaudebert : « Dans les émaux il y a des produits qui ont tendance à la volatilisation », il y a donc toujours une part aléatoire. Quand je fais des rouges de cuivre, le cuivre part dans l’atmosphère, il faut qu’il en reste quand même  sur la pièce pour qu’elle sorte rouge, mais quelques fois…  elles sortent bleu. »

Voix off : Alain Gaudebert aime les émaux épais, lumineux et colorés. C’est un maître en la matière. Ses pièces sont vivantes, comme interrompues dans leur évolution. Il aime le minéral, le surgi des profondeurs.

Alain Gaudebert, montrant des esquisses peintes : « Je me suis un peu obligé à faire des cartons comme ça pour me fixer les idées et pour pouvoir avancer dans le domaine de l’émaillage. Entre le moment où je veux faire une céramique et le passage par le feu… il s’en passe des choses. Donc, entre mon rêve et le résultat, si c’est trop éloigné de mon rêve et bien… je casse ! »

Devant le four :  « Vous avez vu comment ils balancent les banderilles  (une image pour décrire le geste des cuiseurs, Virgile et Sébastien, qui lancent les baguettes de bois dans le four sur un rythme régulier, ndr) ?  C’est un combat, un combat. On cherche un sens à la vie, on cherche tous un sens à l’existence, quelquefois au travers d’un combat. Là je ne baratine pas ! C’est vraiment ça. J’arrêterais peut-être de faire de la céramique, je ne mettrai plus rien dans le four, mais je continuerai de à faire du feu avec.

Le feu… S’il n’est pas bien mené, c’est comme un toréador, tu te fais embrocher.  … tu t’épuises. J’ai passé beaucoup de temps à m’épuiser littéralement. C’est éreintant quand on ne fait ce qu’il faut faire comme il le fait là  (le cuiseur Virgile), pile au bon moment (ouvrir les portes du foyer, enfourner le bois dans la quantité et sur le rythme juste,  pas trop tôt, pas trop tard, refermer, attendre quelques minutes, recommencer…ndr). J’ai passé 40 ans de céramique à composer correctement avec ça, mais jamais maîtrisé, jamais dominé.

Voix off : Les jeunes céramistes sont nombreux à choisir la cuisson dans un four au bois plus délicates et plus aléatoire et que celle des fours électrique ou à gaz. Elle réserve de si belles surprises.

 

 

Un « Spécial Noël » à la Galerie l’Arrivage à Troyes – du 11 au 13 décembre 2015

Du 11 au 13 décembre 2015 Une exposition « spécial Noël » à la galerie l’Arrivage à Troyes, où Alain Gaudebert se rendra avec, dans sa hotte, des bouteilles, de petits bloc bleus et bien d’autres merveilles… A voir également des sculptures, des photographies, des peintures…       Autres artistes présents à la galerie: Anthony BARDES … Continuer la lecture de Un « Spécial Noël » à la Galerie l’Arrivage à Troyes – du 11 au 13 décembre 2015

Bouteilles d'Alain Gaudebert
Bouteilles en céramique, d’Alain Gaudebert. Photo © Philippe Cibille

Du 11 au 13 décembre 2015

Une exposition « spécial Noël » à la galerie l’Arrivage à Troyes, où Alain Gaudebert se rendra avec, dans sa hotte, des bouteilles, de petits bloc bleus et bien d’autres merveilles…

w-Gaudebert120115_6842

A voir également des sculptures, des photographies, des peintures…

 

 

Affiche Exposition de Noël. Galerie l'Arrivage Troyes
Affiche Exposition de Noël. Galerie l’Arrivage Troyes

 

Autres artistes présents à la galerie:

Anthony BARDES
Danielle DESNOUES
Gwénaëlle DUSSILLOS
Sandrine BUFFET
Patrick GUERIN
Anne LE
Angélina RICHARD
Corinne BRETEL
Nathalie DUMONTIER
Jean-Pascal LHEUREUX
Joël DRUJON
Jocelyne HERMANN SALLEY
Aurore LANGUIN
Thierry PLUMEY
Danièle TRUCHY

Plus d’information sur la galerie et l’exposition sur Facebook et sur internet 

 

 

par Dauphine Scalbert, in La Revue de la céramique et du verre n°130 – mai-juin 2003

L'atelier d'Alain Gaudebert, 2002. Photo© Dauphine Scalbert
L’atelier d’Alain Gaudebert, 2002. Photo© Dauphine Scalbert

Cette maison en bordure de Puisaye est remplie à  foison d’un amoncellement minéral apte à satisfaire la curiosité et l’émerveillement de son maître. Il y a les cailloux ramassés au cours des marches, les fossiles dont la région regorge, les coraux, les brachiopodes, les éponges, les morceaux d’animaux de pierre. Il y a les pots qui ornent et peuplent les étagères, et les marches, et les recoins de la maison ainsi pleine de vie. Jusqu’à l’encombrement, ce sont pots de référence, pots choisis soigneusement, ceux des amis, des collègues, leur présence affective ; puis les marmites des tropiques, les jarres pour le plaisir d’une caresse de la main, de la jouissance du souvenir, pots qu’il faut garder à portée du regard pour le travail à suivre. Ils meublent de courbes, de positions, d’attitudes la salle commune et la cuisine. Si l’attention qu’Alain porte aux objets est grande, l’attention portée aux gens est extrême et là encore, la curiosité égale le respect.
Peut-être avait-il appris cette ouverture à la maison où son père éditeur conviait les artistes et les gens de lettres ? Nous-mêmes aurions rêvé de rencontrer les grands tels Malraux, Paul Fort et d’autres dans ces circonstances !

Feuille d'argile "papier céramique". H.31 x 25 cm. Photo Royon
Feuille d’argile « papier céramique ». H.31 x 25 cm. Photo Royon

Mais la réalité ne fut pas tendre pour le gamin qui baladait de réels rêves sur le port de Nantes. Dénié son souhait d’entrer aux Beaux-Arts, il devint pilotin dès l’âge de quinze ans, ainsi nourri et logé, remplissant ses indispensables carnets de bord d’observations sur les techniques de pêche, sur le comportement des marins… et ce soin, cette soif de connaissances se retrouvent dans son travail de céramiste. Je m’étonnai que ce fou de feu ait pu passer cinq années pleines sur la mer. «J’ai besoin ‘un contact fort avec les éléments, aussi contradictoires soient-t-ils ! » Marine, chantiers, industrie, vingt ans après…
Alain Gaudebert s’installe à Saint-Aubin Château-Neuf pour des raisons familiales et pratiques, c’est là qu’il « rencontre » les pots de grès de Puisaye et leurs couleurs et coulures dues au feu. C’est l aussi qu’il découvre la terre et le tour du potier. En 1972, il apprend à Ratilly les bases de la céramique que Norbert Pierlot place très haut, les deux hommes parlent de terre, de philosophie, de littérature et d’art. Deux semaines de stage sont peu, mais la force d’attraction devient irrésistible pour l’obstiné qui va observer intensément les ateliers poyaudins, attentif aux informations et aux conseils. Les rencontres avec Ivanoff le choquent, le bousculent, le bouleversent, et le marquent pour toujours. De sa visite chez Deblander à l’heure où celui-ci cuit encore du grès très pyrité dans un vieux four couché, il retient la puissance du feu de bois. Il est aussi l’un des émules de Carriès, séduit par ses émaux mats avec leur éclat de pierre., il s’interroge sur les déformations et les coups de poing sur ses pièces tournées. Il a besoin de l’émail, non en tant que tel, mais pour l’expression picturale. À la bibliothèque de la manufacture de Sèvres, il engrange des centaines de recettes, lit les notes de Salvetat, de Vogt, il étudie de très l’histoire de la céramique du XIXe siècle, avec Chaplet, Dalpayrat, pour essayer de comprendre ce qui a amené les oeuvres de Carriès et Ivanoff. Au Royal College of Art de Londres, il s’entretient avec le père de son ami Lusardi qui lui fait connaître les livres de Rhodes et des autres Américains.
Les vieux pots d’usage qui avait été abandonnés dans la maison en ruine de Saint-Aubin sont aussi devenus ses maîtres, infaillibles par l’équilibre et la permanence de leurs formes, modèles pour le tournage auquel Alain s’adonne avec rage afin de maîtriser ce moyen d’expression. Ivanoff l’a tant inspiré e stimulé que ses premières cuissons sont pour l’émail. Il a construit un four de type canadien – à flamme renversée, avec un seul alandier en forme de V qui distribue la flamme au pied de deux murettes latérales – four qu’il utilise aujourd’hui encore, le cuisant vingt-cinq ou trente fois par ans, et en reconstruisant périodiquement les murettes mangées par le feu.

Lire la suite 

Article et photos reproduits avec l’aimable autorisation de l’auteur et de la Revue de la Céramique et du Verre.

Couverture de la Revue de la céramique et du verre n°130
Couverture de la Revue de la céramique et du verre n°130

Dauphine Scalbert
in la Revue la Céramique et du Verre, n° 13, mai/juin 2003

18ème biennale internationale de Céramique de Châteauroux – 25 juin/20 septembre 2015

18ème Biennale internationale de Céramique de Châteauroux

Biennale céramique internationale Châteauroux
Biennale céramique internationale Châteauroux. Juin-septembre 2015.
Commissaire Stéphanie Le Follic-Hadida

du 25 juin au 20 septembre 2015

Couvent des Cordeliers  
4, rue Alain Fournier – 36 000 Châteauroux

Musée-hôtel Bertrand
2, rue Descente des Cordeliers – 36 000 Châteauroux
entrée gratuite

Informations
02 54 61 12 30
musees@chateauroux-metropole.fr

Commissaire
Stéphanie Le Follic-Hadida

Artistes présentés

pdfMarion Auburtin Charlotte Coquen
Flavie Cournil Laurence Crespin
Nicole Crestou Natasha Daintry
Valérie Delarue
Laura Durandeux Jean-Marc Fondimare
Alain Gaudebert
Nicole Giroud
Takashi Hinoda
Andrée Et Michel Hirlet Emma Hyvernat
Leiko Ikemura Myung-Joo Kim
Madé
Ugo Marano
Frédéric Pagace
Michel Perot
Pernille Pontopiddan Pedersen Virginie Rochetti
Zélie Rouby
Bertrand Secret Carolein Smit
Keen Souhlal
Xue Sun
Guillaume Talbi
Sylvain Thirouin Clémence Van Lunen Arnaud Vérin
José Vermeersch
Dawn Youll
Fabienne Yvert
Sissel Wathne

 Comment venir 


Afficher une carte plus grande

par Stéphanie Le Follic-Hadida   in La Revue de la Céramique et du Verre n° 177, mars-avril 2011.

Alain Gaudebert, les chemins parcourus
Alain Gaudebert, les chemins parcourus. Par Stéphanie Le Follic-Hadida. Revue de la céramique et du verre, n°177, 2011.

Beaucoup des amis d’Alain Gaudebert étaient soucieux de voir cet article aboutir. Certains avaient appelé pour m’inciter à le faire, en souder le suivi et s’en réjouir. Plus que des amis, c’est une bande, la « bande à Gaudebert », composée de voyous de l’art, de terriens passionnés et intrépides.
Tous ont à coeur de rendre à « Alain » un peu de la bonté et de l’amitié fière reçues et que Gaudebert scelle d’une poignée de main généreuse et d’un timide regard bleu dès la première rencontre.

D’autres ont avant moi souligné l’extraordinaire maîtrise qu’a Alain Gaudebert du feu et des émaux. Mieux que je ne saurais le faire, deux de ses homologues céramistes, Robert Deblander (1) et Dauphine Scalbert (2) ont précédemment salué cette longue quête, ce long combat menés sans faille par Alain Gaudebert, en le qualifiant respectivement et à sept ans d’intervalle de « Fou d’émaux et de feu » ou de « Fou de feu ». Ces constantes de la couleur et de la cuisson au bois demeurent aujourd’hui, par-delà les influences accueillies et les tentations nourries. S’il ne consigne désormais plus que rarement ses recettes et laisse volontiers aux superpositions aveugles d’émaux, aux caprices du four et du feu, le droit de le surprendre, Alain Gaudebert ne s’en remet pas pour autant au hasard. S’il admet son incompressible présence, il entend le comprendre, l’amadouer, le dompter. La maîtrise reste au terme de chacun de ses chemins.

« La postérité appartient invariablement aux sifflés. » (3)
Les chemins empruntés par Alain Gaudebert furent parfois douloureux tant ils suscitèrent souvent l’incompréhension. On lui reprochais ses trop fréquents changements de caps, ses formes trop complexes ou trop imposantes, son ambition démesurées, sa débauche émaillée, sa truculence plastique, son insatiable curiosité. Alain Gaudebert courbe l’échine et continue, ainsi qu’il le fit toujours, à travailler et à réfuter avec véhémence le caractère excessif de son oeuvre.  En privilégiant l’expression, il ne fait qu’ « amplifier la nature, de façon à donner à une oeuvre le caractère d’une synthèse » (4) , rien de plus que le strict nécessaire, en somme….

Lire la suite 

Article et photos reproduits avec l’aimable autorisation de l’auteur et de la Revue de la Céramique et du Verre.

  • (1) Robert Deblander, « Alain Gaudebert », Revue de la Céramique et du Verre, n° 87, mars-avril 1996.
  • (2) Dauphine Scalbert,  » Alain Gaudebert », Revue de la Céramique et du Verre, n° 130, mai-juin 2003.
  • (3) Émile Bergerat, « Opinions. Une bonne affaire », L’Éclair, 14 mai 1898.
  • (4) Auguste Rodin, propos rapportés par Philippe Dubois, « Chez Rodin », L’Aurore, 12 mai 1898.

 

La Revue de la Céramique et du Verre

« Alain Gaudebert, les chemins parcourus » in La Revue de la Céramique et du Verre n° 177, mars-avril 2011

 

Musée Bernard Palissy « Jaune Céramique » – du 24 mai au 27 septembre 2015

« Le Jaune céramique »

du 24 mai au 27 septembre 2015
Musée Bernard Palissy
47 150 La Cappelle-Biron

Exposition "Jaune céramique"
Exposition « Jaune céramique ». Musée Bernard Palissy – Mai-septembre 2015

www.museepalissy.net
contact@museepalissy.net
05 53 40 98 22

Des oeuvres d’Alain Gaudebert, entre autres, exclusivement jaune !, y sont visibles tout l’été.

Horaires
mai-juin : dimanche et jours fériés de 14h30 à 17h30
juillet-août : tous les jours sauf mardi de 14h à 18h30
septembre : tous les jours sauf mardi et samedi de 14h à 17h30

 

Exposition thématique "jaune céramique"

Tarifs
adultes : 4€
ateliers enfants (avec visite) : 6€
groupes, étudiants, enfants 12-18 ans : 2€
chômeurs, visite couplée musée de Sauveterre : 2€
enfants moins de 12 ans (visite libre) et adhérents de l’AAMBP : gratuit

 

 

Exposition thématique "jaune céramique". Mai-juin 2015 - Musée Bernard Palissy - Lacapelle Biron

« Un soleil est une lumière que faute de mieux je ne peux appeller que jaune, jaune soufre pâle, citron pâle, or… C’est si beau le jaune »
Vincent Van Gogh – « Lettre à Théo »

Seize artistes se sont, à leur tour, confrontés à cette couleur énigmatique à laquelle ont été données des valeurs très opposées selon les lieux et les époques. Difficile pour tous les artistes du fait de cette ambivalence et des charges émotionnelles, positives ou négatives, qu’il déclenche, le jaune l’est d’autant plus pour les céramistes qu’il exige une technique particulièrement maîtréis »e, une continuité exigeante, contraignante, dans la recherche et par là même un engagement total dans la démarche de création. Aussi, quand l’artiste a percé le secret de la couleur et réussi la divine alchimie liant la forme et la matière, le visiteur peut s’enivrer d’un bonheur sans limite en embrassant du regard les soleils.

Michel Debard
Président de l’association des amis du musée Bernard Palissy

Vernissage 13 juin à 17h00